Frappes philosophiques et sociétales 3.0 Forum Index

Frappes philosophiques et sociétales 3.0
Forum de réflexion philosophique et sociétale

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

A propos des intervenants Serge Burckel et autres, sur Les-mathematiques.net

 
Post new topic   Reply to topic    Frappes philosophiques et sociétales 3.0 Forum Index -> Mathématiques -> Problèmes que je rencontre ou que j'ai rencontrés, avec mes maudits travaux de recherche personnels, sur certains forums de mathématiques
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Philosophe 3.0
Administrateur

Offline

Joined: 16 Feb 2011
Posts: 220

PostPosted: Wed 11 Dec - 13:44 (2019)    Post subject: A propos des intervenants Serge Burckel et autres, sur Les-mathematiques.net Reply with quote

Serge Burckel est un autiste Asperger, qui a a fait sa thèse sous la direction de Patrick Dehornoy. ([1] http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?9,1855662,1898134#msg-1898134, [2] http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?16,1896286,1896286#msg-1896286, [3] http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?43,1897892,page=1, [4] A priori, même s''il dit être à la retraite, il s'agit de ce Serge Burckel, là : https://www.researchgate.net/profile/Serge_Burckel, voire aussi son profil Linkedin)

Il n'est plus dans le milieu professionnel de la recherche, mais continue de publier des articles de recherche, en mathématiques et en informatique théorique.

Certains ont été acceptés.

Son problème actuel est qu'il travaille, en particulier, sur des conjectures telles que la conjecture de Syracuse et la conjecture "P=NP", qui sont des conjectures très difficiles sur lesquelles il faut être au fait de tous les travaux qui ont été faits dessus, sous peine de perdre son temps à suivre des pistes vaines et infructueuses, et même en travaillant beaucoup et longtemps dessus, avec toute l'expertise du monde, on peut aussi s'y casser les dents.

De plus les travaux qui se sont montrés fructueux ne relèvent pas des mathématiques élémentaires et il faut donc posséder un solide bagage et une solide expérience en mathématiques, dans des domaines pointus.

Pourtant pour qui veut se lancer dans l'aventure, même en tenant compte de tout ce que j'ai dit, le chemin est loin d'être facile, et est périlleux et semé d'embûches, les erreurs, les écueils et les échecs sont nombreux et mêmes légion, et le ridicule et le fait d'en prendre plein la gueule aussi, surtout si on en parle, publiquement, et, en particulier, sur les forums de mathématiques.

Pour ma part, je ne me suis pas aventuré dans une telle aventure.

Si des chercheurs comme lui qui ont été professionnels peuvent connaître de tels écueils, n'en parlons pas pour des chercheurs "amateurs" de niveau M2 R comme moi, qui n'ont pas pu accéder à la thèse et qui ne sont ni Asperger, ni hauts potentiels, sur des sujets tels que le "cardinal quantitatif".


Last edited by Philosophe 3.0 on Sat 1 Feb - 21:04 (2020); edited 5 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 11 Dec - 13:44 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Philosophe 3.0
Administrateur

Offline

Joined: 16 Feb 2011
Posts: 220

PostPosted: Tue 17 Dec - 16:47 (2019)    Post subject: A propos des intervenants Serge Burckel et autres, sur Les-mathematiques.net Reply with quote

Quand on travaille sur un thème comme le "cardinal quantitatif", outre de la passion, on a, nécessairement, même si cela est tabou, des rêves, de l'ambition et de l'orgueil, car il s'agit ni plus ni moins que de "faire péter" de la quantité infinie, encore, plus fou, plus fort et plus finement que Cantor, et l'état dans lequel j'étais à certains moments, n'a fait qu'amplifier et révéler la vraie nature de mes désirs les plus profonds.

Quand on s'attaque à un problème difficile, outre de la passion, on a, nécessairement, même si cela est tabou, des rêves, de l'ambition et de l'orgueil, même si on n'a pas, nécessairement, les moyens de nos ambitions, et il se peut que toutes les difficultés rencontrées ou {soupçonnables|envisageables}, pour y parvenir, nous rendent plus humbles, plus humains et plus compréhensifs vis à vis de l'activité mathématique.

Il faut bien parfois s'attaquer à un problème, pour se mesurer à lui, et pour voir et savoir si cela est possible et si nos moyens sont à la hauteur de nos ambitions, même si certains indicateurs existent, comme notre bagage et notre niveau d'études en mathématiques, notre expérience dans la recherche professionnelle en mathématiques, et le fait que nous soyons au courant de tout ce qui a déjà été fait, dans les domaines concernés par ce problème.

Seuls les mathématiciens qui ont les moyens de leur ambition, {ont le droit|peuvent se permettre} d'avoir de l'ambition et de l'orgueil, et de les montrer, c'est le seul cas où cela n'est pas tabou.

La réalité de la recherche en mathématiques, de haut niveau, c'est cette dualité entre rêves-passion-ambition-orgueil et humilité-modestie-humanité.


Last edited by Philosophe 3.0 on Fri 21 Feb - 22:12 (2020); edited 28 times in total
Back to top
Philosophe 3.0
Administrateur

Offline

Joined: 16 Feb 2011
Posts: 220

PostPosted: Tue 17 Dec - 18:05 (2019)    Post subject: A propos des intervenants Serge Burckel et autres, sur Les-mathematiques.net Reply with quote

Sur les nombres irrationnels, Envoyé par ROSSINHOL


ROSSINHOL se prend, à tort, pour un génie inconnu, en plus, {en le prenant de haut|en étant imbus de lui-même} et avec du mépris et du dédain pour les autres qui n'en seraient pas, parce qu'il a des idées fausses, erronées et préconçues sur les génies.

Il croit, entre autre, que les génies ont des dispositions telles qu'elles les libèrent, les délivrent et les dispensent de tout travail et de tout effort, et telles qu'elles leurs permettent de mener une vie facile et de gros branleurs, jusqu'à leur mort, et d'obtenir tout ce qu'ils veulent, facilement, sur un plateau, en claquant des doigts.

Même Mozart, malgré ses facilités, a eu, au moins, même sans s'en rendre compte, ses 10 000 heures d'apprentissage, dans ses 10 premières années :

Même s'il créait, spontanément, des airs de musique ou si des airs de musique se créaient spontanément dans sa tête, il procédait à des sélections et à des améliorations, jusqu'à obtenir des airs qu'il jugeait aboutis voire parfaits, puis les retranscrivait, directement et sans ratures, sur partition.

Mais, passons sur le génie en musique et les facilités qui peuvent en découler :

Le génie en mathématiques est quant à lui, nécessairement, plus laborieux, même si des éclairs d'intuition peuvent se produire.


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Frappes philosophiques et sociétales 3.0 Forum Index -> Mathématiques -> Problèmes que je rencontre ou que j'ai rencontrés, avec mes maudits travaux de recherche personnels, sur certains forums de mathématiques All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group